mardi 20 décembre 2016

Nouvelle action dans la région d'ARUGHAT

Namaste, 

Notre association participe à la reconstruction d'une maison qui fut détruite lors du dernier gros tremblement de terre. C'est la maison de l'institutrice. C'est grace à Jean Michel qui est membre de notre asso, que ce projet est réalisable. Vous trouverez ci-dessous le courrier échangé avec Jean-Michel et ses photos.

Vendredi 9 Décembre 2016

Retour du village d'Arupokhari-8 ,Dhada Gaun, Aarughat, district de Gorkha.


Bonjour Jacques,
Me voilà parvenu au terme de mon voyage au Népal, et je dirai même au plus proche de la réalité de ce peuple. J’ai pu constater l’ampleur des dégâts occasionnés par le grand tremblement de terre  de l’année dernière et les continuelles répliques que l’on ressent ici, 2 depuis mon arrivée.
J’ai découvert de belles choses et aussi de belles personnes et c’était bien sûr mon but en venant ici , pouvoir aider ou au moins essayer d’aider.
Pour ici sur le village en question, j'ai fait le tour de celui-ci afin de me rendre compte réellement de ce qui pourrait être fait pour aider. J’ai découvert un village assez vivant, deux maisons en cours de reconstruction, d'autres avec des dégâts plus ou moins important mais dans lesquelles les habitants peuvent vivre;  mais j'ai surtout pensé à découvrir à qui l'action d'aide serait la plus pertinente; et finalement, c'est celle dans laquelle je pensais vivre qui n’est plus réellement accessible du fait de sa dangerosité lié aux secousses. C’est la maison d’une institutrice du village qui reste auprès de ces parents et qui m’accueillent. Le projet qui pourrait être réalisé serait un projet intéressant et j’en conviens durerait à  mon avis plus d’un an.

POURQUOI aider cette personne? Quand j'ai découvert ce village, l 'institutrice et ses parents avaient l'intention de partir habiter dans un autre village avec le reste de sa famille. Le village se serait retrouvé avec une école, des élèves mais pas d'institutrice.

1 – Il s’agirait de participer à  la démolition de l’ancienne maison qui est sur deux étages et qui comprend 2 pièces en rez-de-chaussée et 2 pièces au premier étage.
2 – de déplacer l’abris provisoire dans lequel nous vivons actuellement à 4 qui ne comprend qu’une pièce pour vivre, dormir et manger vers l’emplacement de l’ancienne maison après sa destruction , afin de libérer le terrain sur lequel il a été en urgence, depuis plus d'un an, installé. En effet le terrain est plus approprié pour reconstruire une nouvelle maison. Cela permettrait à cette institutrice de retrouver un peu d’intimité pour elle-même  et ces parents en ayant des pièces appropriées pour chacun.
3 – participer à  la reconstruction d’une petite maison de plein pied sur le terrain préparé  en matériaux respectant des normes antisismique par des fondations formant la ceinture en béton armé de la nouvelle construction. La maison ferait environ 8.40 m par 8.40m et comprendrais un cuisine 4x4, une chambre pour les parents 4x4 une chambre pour l’institutrice 3x3,  une chambre bureau 3x3, un local toilette 1x3 et un local électrique 1x3 séparé par un couloir 1x8.40.
4 – l’aide pour l’école serait une aide matériel correspondant à des fournitures scolaires courantes, stylos cahiers, feutres effaçables pour tableaux des classes.
La situation sur place est assez spartiate mais viable, même s’il y a peu de courant, j’utilise un panneau solaire portable pour mon mobile et ma tablette et je dispose d’une batterie de réserve rechargeable aussi et qui peut alimenter en même temps mobile et tablette et j’ai acheté pour mes accueillants des lampes frontale rechargeable, Un téléphone avec aussi une batterie de réserve et une tablette pour l’institutrice.
Pour ce qui concerne l’eau,  3 point d’accès sont disponible aux abords, l’eau est consommé par les habitants, je la consomme aussi par adjonction de comprimé  « micropur » 1 par litre d’eau,  et je consomme aussi de l’eau bouillie.
Pour se laver, 2 sources permettent de le faire et de laver du linge, tout est vérifié car je l'ai pratiqué depuis maintenant plus de 15 jours.
Pour dormir,  l’utilisation de tentes est possible et utile.
J'espère avoir ton accord et ton aide pour la réalisation de ce projet.
Cordialement,
Jean Michel.




 La maison après le tremblement de terre de
 mars 2015.

Façade et toiture.






Cloisons intérieures.


 











Destruction totale de la maison et nivellement du terrain avant reconstruction.




   













En attendant la reconstruction, l' institutrice et ses parents vivent dans cet abris depuis bientôt deux ans. Notre amis Jean Michel y vit aussi quand il y va pour diriger et participer aux travaux.





 Bureau de l'institutrice

 




                                                         Cuisine.

Chambre - Pièce à vivre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire