lundi 11 avril 2016

NEPAL, Valérie est de retour de Sarsim. Les premières photos.

Les premières photos de Valérie sur son séjour à SARSIM.

Valérie c'est rendu au Népal au mois de mars. En mission pour notre association elle à achetée à Katmandou des fournitures scolaires avec l'argents des dons qu'elle avait eu. L'association à financé l'embauche des porteurs nécessaires pour l'acheminement de ces fournitures.
Je vous laisse lire son texte et regarder ses premières photos.

Sur les traces de Jacques et Chrystelle, qui, dans des conditions difficiles, sont allés dans la Tsum Valley en octobre 2015, j'ai eu le plaisir d'acheminer en mars des fournitures scolaires pour les enfants du village de Sarsim.
Ce village, dont l'école a été détruite lors du séisme, verra dans les mois à venir une nouvelle école en pierres financée par un organisme d'aide "United Vision Népal". C'est une excellente nouvelle pour notre association qui n'avait pas les moyens financiers pour réaliser une telle tâche.
En attendant les classes sont dans des locaux provisoires ne facilitant pas les apprentissages.
45 enfants sont scolarisés à Sarsim, répartis dans les niveaux I, II et III.
Ils ont entre 4 et 13 ans. Deux professeurs gouvernementaux et Elina, (voir photo) 22 ans, native du village assurent l'enseignement du népalais, des mathématiques, des sciences sociales et de l'anglais.
Accompagnée de Pradip, un guide francophone de l'agence Napoléon Trekking habitué de cette région, de Pramod et Béna que je félicite car acheminer 280 cahiers, 60 trousses de géométrie,150 gommes,60 boites de crayons de couleurs et 144 crayons de papier, n'est pas chose aisée dans cette zone.
Partis le 8 mars de Katmandou en bus local jusqu'à Arughat puis Soti Khola, c'est seulement à pieds que l'homme peut poursuivre son chemin. Nous avons rejoint le village de Sarsim qui se trouve sur le sentier du tour du Manaslu , aux portes de la Tsum vallée.
Durant 5 jours, j'ai vécu au rythme des habitants et principalement des enfants. Les examens de fin d'année ont débuté le mercredi 16 mars, nous quittons discrètement Sarsim pour ne pas perturber les enfants qui m'auront la veille offert un magnifique spectacle de chants en cadeau de départ.
Les villages de Anga et Sarsim ne font "qu’un" pour la communauté évangéliste qui y vit.

Pour l'école, Elina souhaite voir arriver l'informatique, ce qui arrivera un jour.

Une des classes de l'école de Sarsim.


 fournitures scolaires.

le bus local Katmandou/Arughat.    Valerie, Pradip, Benat et Pramod.

nos porteurs
le village se trouve dans la pente à droite




 Helina, l'institutrice, et certains petits écoliers, utilisent tous les jours, un sentier très dangereux pour se rendre à l'école.

La classe de Helina.
 


Pradip, Helina, bena et Pramod.
        
Helina, sa maman, Pramod et quelques écoliers.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire