dimanche 29 novembre 2015

NEPAL: La lettre de remerciement des habitants de Sarsim et bilan final.


A la fin de notre séjour dans ce village, les habitants nous ont remis une lettre dont je vous fais la traduction.

                                     Donation de nourriture.

Dans le district numéro 9 incluant les hameaux de Anga, Eklebhati et Tisopani, aucune autre association ne nous a jamais aidés. Seule l'association L.E.M.M et l'agence NAPOLEON TREKKING nous sont venus en aide avec 1500 kg de riz, 400 kg de lentilles, 400 litres d'huile et
400 kg de sel ainsi que de très nombreux vêtements. Toute la population vous remercie.
Notre école a été détruite pendant le tremblement de terre du 25 avril 2015. Ceci a été très dur pour nos enfants  Nous vous demandons une aide financière pour reconstruire cette école ainsi que pour le paiement d'un complément de salaire pour notre institutrice.

Signée par les représentants du village.



QUELQUES informations générales sur ce village.

            Ce village est dispersé en 14 hameaux répartis sur un flanc de montagne de 600m de dénivelés. Il se situe aux alentours de 2000 m d'altitude ( l'hiver y est très dur). Tisopani est le plus bas de ses hameaux. Il se situe sur le sentier du Manaslu à 30 minutes de marche du gros village de Philim. La première ville est à 3 jours de marche et Katmandou est 150 kms plus loin ( 8 heures en moyenne en bus ou voiture sur pistes et routes ). Sa population est de 450 habitants ( 75 familles, 114 enfants) à 90% de religion chrétienne évangéliste . Mise à part un lodge sur le sentier du Manaslu, il n'y a aucun commerce. Les trekkeurs ne passent jamais par les sentiers du haut. La population vit de cultures (orge, sésame, maïs, millet, pommes de terre et haricots).
Son école maintenant détruite comprenait 3 classes avec 52 élèves et 3 instituteurs. Deux de ces enseignants, sont fonctionnaires et gagnent 200 euros par mois. La troisième qui se nomme Héléna,(20 ans) gagne 30 euros par mois. Elle n'est pas diplômée d'état mais est native du village et désire y rester. Les habitants lui ont promis de lui verser un petit complément de salaire pour l'encourager à rester.
Notre association va essayer de participer au complément de salaire de l'institutrice et financer une partie de la reconstruction de l'école. Nous fournirons aussi des fournitures scolaires ainsi que des uniformes neufs pour les élèves.
L'école détruite et la provisoire.

Héléna Gurung, la petite institutrice qui vit au village. Ecole provisoire.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire